La Petite Rapporteuse

Laurie, Blogueuse à Amiens

Je ne suis pas fille de cheminot, mais de parents divorcés

Ce fut le grand débat sur Twitter suite à un message de Cécile Duflot commençant par "Je suis fille de cheminot." qui a engendré de nombreuses réactions d'enfants de médecins, restaurateurs ou encore infirmiers... Un débat sur lequel je ne souhaite pas revenir mais qui m'a simplement fait prendre conscience que j'étais fille de parents divorcés, et que l'on oublie bien souvent les conséquences de cette situation. 

Pour ceux n'ayant pas suivi le débat initial, je me permets de vous re-poster ci-contre le message de Cécile Duflot concernant un réveillon de Noël et la déception de voir son père partir travailler. Souvenir intéressant évoquant les conditions de travail des cheminots, mais je ne suis pas là pour prendre part à ce débat. 

Ma réalité est bien différente, mais finalement sans doute assez similaire à la situation de beaucoup d'enfants. Cet article n'est pas là pour incriminer ou montrer du doigt certaines personnes liée à mon enfance, mais simplement pour vous mettre face à une réalité que beaucoup connaissent, mais aussi dont beaucoup sont totalement ignorants, ne pouvant imaginer l'impact sur notre vie d'adulte.

Le divorce et l'enfance

Ce tweet de Cécile Duflot m'a fait vivement réagir, parce que j'ai alors pris conscience que je n'avais jamais connu de Noël, ou d'anniversaire, avec mes deux parents réunis autour d'une table.

Mes parents ont divorcé lorsque j'avais deux ans et demi. Inutile de revenir sur les raisons du divorce, cela ne regarde qu'eux. Cependant, il faut avouer que ce divorce est arrivé assez tôt dans ma vie et qu'il n'aura pas été sans conséquence. Je vous passe les détails des époques difficiles, des dépressions et autres trucs un peu flippant, je voudrais surtout vous parler des événements qui sont censés créer de beaux souvenirs dans la petite tête d'une enfant.

De ce que l'on sait, c'est à partir de 2 ou 3 ans, ou bien plus tard, que nous arrivons à garder des souvenirs pour toute notre vie. Pour ma part, je n'ai qu'un seul et unique souvenir du divorce : le déménagement de notre maison familiale et notre grande salle de jeu vide. Du reste, je n'en ai aucun souvenir.

De ce fait, je n'ai pas le souvenir de mes parents ensemble et heureux. Les seuls fois où j'ai pu les voir ensemble, c'était généralement pour échanger de façon un peu violente sur l'organisation des weekends, notre éducation et le divorce en général. J'ai toujours fêté mes anniversaires en deux fois, ainsi que toutes les fêtes familiales en général (Pâques, Noël,...). Je sais que l'on dit souvent que cela permet au moins de multiplier les cadeaux par deux. Mais j'ai surtout eu l'impression de toujours tout diviser par deux.

Fille de parents divorces

La réalité 23 ans après

23 ans après, nous avons tous évolué sur le sujet. Il est plus facile d'en parler et d'accepter la situation. Je suis adulte, je comprends les difficultés et je comprends mes réactions durant l'enfance. 

Sauf qu'aujourd'hui, je ne sais pas réellement ce que signifie et implique le terme "être en couple".
Comment doit-on se comporter ? 
Que doit-on se dire ? Comment construire une vie familiale ?
Est-ce que cela correspond à la réalité d'une vie de couple ou est-ce simplement présent dans les films américains ?

Même si mon père a refait sa vie, ma mère quant à elle n'a malheureusement pas eu cette chance, elle avait deux enfants à charge et s'est exclusivement concentrée sur notre éducation. Ne voyant mon père qu'un weekend sur deux, et une semaine sur deux durant les vacances, et pour diverses raisons plus sombres, il était difficile de voir en lui et sa nouvelle femme un exemple de vie de couple et familiale. Je ne sais donc pas ce que c'est, et je ne le saurai jamais. Heureux ceux qui ont pu avoir le modèle d'une vie familiale et épanouie, pour ma part je ne connaitrais plus jamais l'innocence d'être une enfant heureuse avec ces deux parents, ensemble.

Je m'estime malgré tout chanceuse d'avoir mes deux parents toujours auprès de moi, malgré les difficultés rencontrées depuis toutes ces années. Je sais sans aucun doute que mes difficultés actuelles (et mon manque de stabilité sur de nombreux sujets) sont liées à ces périodes d'enfance différentes de la plupart d'entre vous. Mais la perfection n'existe pas, ne l'oublions pas.

Je tiens malgré tout à mettre en avant le fait que mon enfance a été heureuse et que j'ai de magnifiques souvenirs de ma période d'innocence, et même après. J'ai sans doute dû grandir plus vite, et de façon différente. J'ai rapidement connu les difficultés de la vie et leurs conséquences, mais malgré les moments de doutes, je m'estime avoir été chanceuse et avoir été heureuse. 

Je pense que cette situation a fait de moi celle que je suis aujourd'hui, et c'est une force, sans aucun doute.

« Manif pour tous » ou l'idiotie d'enfant comblé

Je n'ai pas pour habitude de parler de mes opinions politiques, religieuses ou autres, mais je voudrais faire une petite parenthèse sur l’homoparentalité et les manifestations contre ce projet de loi. Il va sans dire que, suite à tout ce que j'ai pu vous dire dans cet article, j'aurai aimé avoir des souvenirs d'une vie familiale épanouie, avec deux mamans, ou deux papas, mais pas en divisant mes souvenirs pour en garder un piètre exemple de vie.

L’homoparentalité peut donc être une chance pour beaucoup d'avoir des souvenirs précieux pour leur développement, ne l'oublions pas.

Humeur

Ajouter un commentaire