La Petite Rapporteuse

Laurie, Blogueuse à Amiens

Voilà pourquoi je suis restée loin du hashtag #13novembre2015

Lorsque les récupérations médiatiques vont trop loins et que les reportages ressemblent à du voyeurisme, je préfère m'éloigner d'un monde que je n'ai pas l'impression de comprendre, pour rendre un hommage silencieux à ceux qui ont été victimes de notre époque et de ses extrèmes violences.

Je n'avais pas prédit l'écriture de cet article, c'est le coeur lourd que j'ai vécu cette journée, voyant une présence médiatique autour du #13novembre2015 totalement malsaine, avec depuis plusieurs mois des reportages qui le sont encore plus les uns que les autres. Loin de rendre hommage ou d'aider les survivants, j'ai l'impression de faire face à du voyeurisme d'un nouveau jour. 

Profiter d'une catastrophe pour se mettre en avant. C'est peut-être même ce que verront certains à travers l'écriture de cet article. Sauf que pour ma part, je veux simplement rédiger sur mon état d'esprit du jour. Sur ma vision de votre monde, qui semble loin du mien, où mon hommage se veut silencieux plutôt que mis en avant à la télévision ou sur un hashtag pour se faire sa propre publicité.

Je me sens comme vous en rédigeant cet article, j'ai l'impression de faire une récupération médiatique, celle qui me fait vomir. Mais j'avais besoin d'écrire sur mon dégoût face à votre comportement. 

Pour beaucoup, 2015 et 2016 auront été des années noires, et des souvenirs particulièrement traumatisants. Pour d'autres, cela aura marqué la fin de leur parcours à travers les gens déambulant dans nos rues. Bien évidemment, ce 13 novembre 2015 est une triste date. Une date où le monde et les réseaux n'auraient dû mettre qu'un seul et même message, et rester silencieux pour rendre hommage à ceux qui sont victimes de notre monde.

Médias et politiques, influents et d'autres, ne pas récupérer un événement pour se faire aimer des gens ou pour devenir plus populaire, cela ne devrait même plus être une question à se poser. Nos réseaux auraient dû être remplis de photos de ces personnes qui manquent à beaucoup, et rien d'autre. Rien de plus.

13novembre2015

« Fluctuat nec mergitur »

Humeur

Commentaires

  • Gustave POINT
    L'article aurait pu être très bon si il n'y avait pas eu la photo trombinoscope de fin.

    Pensez-vous sincèrement que chacune de ses personnes, de toutes religions ou cultes qu'elles soient, désireraient être placardées partout dans les média (chez vous y compris) ?