La Petite Rapporteuse

Laurie, Blogueuse à Amiens

Moon Rambler : un artiste un peu dans la lune, à découvrir d'urgence !

Artiste découvert par hasard, il m'a touché par la douceur de sa musique et par sa force à me faire rêver. Sa musique m'apaise et à tout pour me séduire. C'est donc avec un grand plaisir que je vous présente Moon Rambler, artiste folk, qui a réussi à prendre soin de mes oreilles...

La Petite Rapporteuse : Tout d’abord, qui es-tu ?

Moon Rambler : Je suis Yannick Boissel, de mon vrai nom, musicien éternellement dans la Lune, 27 ans. Je ne sais pas trop quoi répondre vu que j'en dis bien plus dans les questions suivantes !

La Petite Rapporteuse : La musique, un métier ou une passion ?

Moon Rambler : Je ne crois pas qu'on puisse délimiter clairement les choses entre travail et passion. La musique n'est certes pas l'aboutissement de mes études, elle ne me nourrit pas (encore ? qui sait), mais c'est une passion qui occupe maintenant la plus grande part de ma vie. Je vois la musique aussi comme un travail car je compose, enregistre et joue sur scène. Je ne me pose pas ce genre de questions, je crois en ce que je fais et j'essaie d'avancer toujours plus loin.

Si la musique n’est pas ton métier, que fais-tu dans la vie ?

J'ai fait des études d'astrophysique, j'ai un doctorat, et je travaille à l'observatoire de Paris. C'est ma première passion, mais qui m'a mené dans un milieu où il y a peu de débouchés (malgré les connaissances infinies qui restent à découvrir).

D’où vient cet amour pour la musique ?

Je crois que je suis avant tout un grand rêveur, et quand je ne rêve pas des étoiles, je rêve avec des sons et des mélodies. Je ne saurais pas dire d'où me vient l'amour de la musique. Je n'écoutais quasiment rien avant mes 18 ans, et j'ai commencé à découvrir la musique et me rendre compte qu'il me manquait quelque chose d'important quand je suis arrivé à la fac. J'ai commencé à apprendre la guitare en autodidacte à 21 ans, le chant également. Cependant j'ai appris à siffler quand j'étais tout petit. J'ai vécu un an en Erasmus à Glasgow, Écosse, où j'ai vraiment commencé à apprendre à jouer et chanter, et où j'ai pratiqué mon anglais. Ensuite, j'ai eu la chance de suivre des cours de chant donnés par Carine Reggiani, en 2007-2008, et j'ai commencé à composer des chansons peu après. Je crois que mon amour pour la musique m'est venu petit à petit, depuis la première fois que j'ai tenu une guitare dans les mains, puis quand je me suis rendu compte du formidable terrain de jeu que c'était pour un rêveur comme moi. Pierre-Marie Sangouard, chanteur/guitariste d'Adrugan, et aux manettes du label Gôneprod, m'a toujours poussé à avancer depuis 1 an environ, et je ne sais pas ce que j'aurais fait sans lui.

Moon Rambler (crédit photo : Philippe Leynaud)

Moon Rambler (crédit photo : Philippe Leynaud)

Quelles sont tes influences ? Quels sont les artistes qui t’ont inspirés ?

Durant mon enfance, je crois que les deux artistes/formations qui m'ont le plus bercé sont les Beatles et Georges Brassens. On les écoutait beaucoup à la maison : la musique des Beatles est synonyme de Noël, dans ma tête. J'aime beaucoup les chansons de Paul McCartney, celles comportant du picking comme Blackbird. J'avais découvert le jazz manouche également, qui a achevé de me donner l'envie d'apprendre la guitare. Ensuite m'a soeur m'a fait découvrir un grand nombre de musiciens, puis au fur et à mesure que je m'ouvrais, j'en ai découvert beaucoup moi-même. Ils doivent tous plus ou moins faire partie de mes influences. Je peux citer les Ogres de Barback, Damien Rice, Lisa Hannigan, Glen Hansard (the Frames et the Swell Season) pour mes premières influences, et puis plus récemment, Andrew Bird, Beirut, The Tallest Man On Earth, Fleet Foxes … etc… J'écoute beaucoup de musique folk de tous horizons, mais d'autres choses également. Je suis plus fortement attiré par les textes en anglais, langue que j'aime énormément.

 

Combien de concerts à ton actif actuellement ?

Autour de 28 concerts pour l'instant, dont 26 depuis Juillet 2010. J'ai joué aux Cariatides, aux Disquaires, au Be There, à la Bellevilloise (le forum), au Bouillon Belge, sur la péniche Antipode … et j'ai partagé des scènes avec des formations que j'aime beaucoup comme Laetitia A'Zou, Bats On A Swing, Popper Must (be), Beast And Beauty, Adrugan, Sarah Jeanne, Inglenook… Certaines de ces dates se sont déroulées dans le cadre du Folkfest organisé régulièrement par Gôneprod. J'ai également fait une petite tournée de 3 dates en Ardèche (07), avec le groupe Sarah Jeanne, avec qui j'ai chanté un duo que j'ai composé sur un texte en français de Pierre-Antoine Courouble, l'auteur d'un film sur l'un de mes probables ancêtres d'Ardèche, "Boissel".
Je joue à nouveau au Bouillon Belge, le 22 décembre, à 20h, en compagnie d'Arcole, le projet solo du chanteur/guitariste d'Adrugan.

Un message particulier à faire passer à travers ta musique ?

"L'avenir appartient à ceux qui rêvent trop". En général, je me concentre moins sur les paroles de mes chansons que sur la mélodie et la musique. Je plie les mots aux mélodies plutôt que l'inverse. De plus, je n'essaie de faire passer qu'une ou deux idées par chanson, pas plus, pour ne pas surcharger, et pour pouvoir faire plus de chansons différentes :). Mes textes reflètent surtout des émotions, des sentiments, que je ressens et que j'ai ressenti, à propos d'événements, de personnes, de lieux, de la nature. Certaines chansons sont plus ancrées dans la réalité et sont utopiques. D'autres chansons sont des cris me permettant d'exprimer un malaise. Les souvenirs ont aussi une grande place dans mes textes. Enfin, j'écris aussi des chansons purement oniriques, sans véritable sens, de simples suites d'images qui affluent dans ma tête et que je décris avec des sons.

Quels seraient tes arguments pour nous donner envie d'écouter ce que tu fais ?

C'est difficile de répondre à cette question, parce que ça me demande de porter un jugement sur moi-même. Ce que je peux dire c'est que je construis un univers mélancolique, doux et onirique, et que si tel est l'endroit où vous aimez vous promener, je vous invite à y venir faire un tour.

Tu écris toi même tes textes et mélodies ?

Oui, enfin, j'écris mes textes, et je joue les mélodies que j'entends dans ma tête. Je ne sais pas écrire la musique. D'ailleurs il faudrait que j'apprenne dans un futur proche :)

Cela t’a-t-il déjà tenté de participer à une émission telle que « La Nouvelle Star » ?

Non, ces émissions fonctionnent sur un principe contraire à ma philosophie et mes convictions. Je ne cherche aucunement à devenir une célébrité (j'espère ne pas en devenir une). Je cherche à être écouté, pas à être adoré. Je ne joue pas pour plaire, j'oeuvre pour dénicher les oreilles qui sont susceptibles d'aimer ce que je fais.

Un an que ton premier EP "Wild Lullaby" est sorti, où peut-on se le procurer ? Et à quand un deuxième?

J'ai enregistré mon premier EP au studio du label GôneProd, avec Pierre-Marie aux manettes, en novembre 2010. C'est un 6 titres. Il est en téléchargement gratuit là : http://moonrambler.bandcamp.com/album/wild-lullaby-ep
Je viens de finir l'enregistrement de mon premier album, "Melancholy", commencé fin juillet 2011. Il est actuellement en cours de mixage entre les mains de Laurent Vabre, et comporte 12 chansons, avec plein de collaborations : Milamarina (harpe), Laetitia A'Zou (chant), Popper Must (be) (percussions), Céline Leca (violon), Anne Drouin (flûte traversière), Nelson Hamilcaro (Basse). Des extraits sont en écoute sur Noomiz, et des démos des chansons de l'album sur bandcamp. Il est autoproduit. J'espère pouvoir le dévoiler en janvier.
Pour ces deux albums, ma soeur a crée le graphisme.

Qu’espères-tu pour l’avenir, et que pouvons-nous te souhaiter ?

J'espère continuer à avancer, continuer à attirer de nouvelles oreilles, à écrire de nouvelles chansons, à jouer sur scène, et surtout, continuer à rêver.

Merci d'avoir pris le temps de répondre à mes questions. Rendez-vous sur la lune ! ;-)

 

J'ai commencé à exprimer mes pensées, sentiments et souvenirs en chansons il y a deux ans, après un passage à Glasgow, où je me suis imprégné d'anglais et de musique folk. Mon projet Moon rambler, le promeneur de la Lune, a bientôt un an, et a une vingtaine de concerts dans son sac-à-dos, et un premier EP, "Wild Lullaby" sorti en novembre 2010. Etant astronome et amoureux de la Nature, j'ai écrit des chansons qui parlent de tout ça, et de souvenirs, aussi. En jouant mes chansons je ressens de la joie et de la mélancolie, cela m'apaise. A toi, auditeur, de voir ce que tu ressens en les écoutant.
En espérant prendre soin de tes oreilles,
Yannick

Retrouvez Moon Rambler sur Noomiz : http://www.noomiz.com/moonramblermusic
Et sur Facebook : http://www.facebook.com/moonrambler

photographe moon rambler interview chanson

Commentaires

  • Rebecca Noël
    Bel article. En effet, le voyageur de la lune nous fait rêver et je lui souhaite d'emmener beaucoup de rêveurs avec lui. Vivement l'album !
Les commentaires sont clôturés